Produits de consommation courante : Alioune Sarr annonce des mesures contre les spéculateurs

  • Source: : APS | Le 30 août, 2017 à 17:08:17 | Lu 1897 fois | 8 Commentaires
content_image

Produits de consommation courante : Alioune Sarr annonce des mesures contre les spéculateurs

Les pouvoirs publics va prendre les dispositions qu’il faut pour contrecarrer d’éventuelles spéculations sur les prix des denrées de première nécessité et assurer un approvisionnement correct du marché sénégalais en produits de consommation, a assuré, mercredi, à Dakar, le ministre Alioune Sarr, en charge de ce secteur.
 
"L’Etat du Sénégal prendra toutes les disposions pour éviter des spéculations et ne permettra pas à des particuliers de prendre en otage les Sénégalais", a déclaré le ministre du Commerce, du Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des produits locaux et des PME.
 
Alioune Sarr s’entretenait avec des journalistes, après avoir visité le marché "Gueule tapée" de Cambérène (Dakar), où il était venu "constater de visu les prix de l’oignon et de la pomme de terre", deux produits fortement demandés les jours précédant l’Aïd-el-kébir.
 
Ces deux produits entrent traditionnellement en compte dans les menus arrêtés pour la Tabaski, également appelée "la fête du mouton".
 
Le ministre du Commerce s’est dit "rassuré et heureux" de constater que "ces deux produits sont suffisamment disponibles au marché de +Gueule tapée+", affirmant qu’à ce jour, "40000 tonnes d’oignon et 5000 tonnes de pommes de terre" sont disponibles sur le marché, "sans compter le nombre de containers assez important qui sont au niveau du Port de Dakar".
 
Avec une telle quantité sur le marché, "on a largement dépassé la consommation mensuelle estimée à 5000 tonnes par mois", a-t-il souligné, avant de mettre en garde "certains commerçants" qui tenteraient selon lui de profiter de pareilles circonstances "pour augmenter les prix". 
 
Alioune Sarr rappelle que dans le cadre de son "engagement à protéger les producteurs locaux", le gouvernement interdit "toute importation avant l’écoulement total de la production locale estimée à 50000 tonnes d’oignon et 350 à 400000 tonnes de pomme de terre".
 
"Cette stratégie de régulation a permis aux producteurs locaux de pouvoir écouler leurs marchandises mais aussi aux consommateurs d’accéder aux produits à des prix abordables", a-t-il indiqué.


Auteur: Aps - APS






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (7)


Boy il y a 3 semaines (18:08 PM) 0 FansN°: 1
Bizarre le Sénégal !!! Comment un Ministre du Commerce peut-il menacer des commerçants d,appliquer les lois du marché dans un pays qui a opté le libéralisme depuis Août 1994 ? Art.2 de la loi 94 63 !
Reply_author il y a 3 semaines (11:05 AM) 0 FansN°: 1
@boy ! tu dis exactement à quoi je pensais ! l'etat ne peut faire qu'une chose, ouvrir le marché aux importations libres sur ces produits; appliquer une sévérité des taxations sur les commerçants récalcitrants pour les prochaines importations; enlever les subventions aux producteurs. le problème c'est avec les commerçants intermédiaires "djoulas" qui sont incontrôlables.
Anonyme il y a 3 semaines (18:21 PM) 0 FansN°: 2
Mais il ya til deux Senégals

Je suis allee a la rue Grasland aujourd hui ou des tonnes de sacs circulent dans de gros camions

Le prix des oignons des pommes de terre son multipliés par deux et les tomates aussi

Monsieur le ministre interpelez les dames pas les commerçants

Les Sénégalais diront que vous les narguez
Anonyme il y a 3 semaines (09:35 AM) 0 FansN°: 3
Rien que des paroles. Nous avons une bonne législation dans tous les domaines mais le problème c'est son application. Exemples: sachets plastiques, nada, loyers, nada, transport pendant les fêtes, nada. Le gouvernement ne contrôle rien. Il faut qu'on change de comportement dans tous les domaines.
Anonyme il y a 3 semaines (10:48 AM) 0 FansN°: 4
Sénégal deukou nafekh youy woté joulit. Pourtant so démé Europe dé gni nguen di wowé ay kafir ak yefer gnome dé sou s'en fête religieuse gnowé da nouy promotion et solder tous les produits nécessaires à la fête pour que toutes les familles puissent fêter. Regardez ce qui se passe dans les magasins les veilles de Noël ou pâques. Fi nak pays supposé de musulmans yakamti woulen lou doul jouli jot nguen yegal produits yep badolo yi di sone. Vous me fêtes honte. Tchimm
Anonyme il y a 3 semaines (11:21 AM) 0 FansN°: 5
C'est normal que l'Etat contrôle et régule le marché si des ignares et méchants commerçants s'adonnent à des pratiques véreuses sur les prix...il n'y a qu'au Sénégal où les services compétents en matière de contrôle des prix ne font pas leur travail sur le terrain( une absence totale) . c'est vrai que ces services manquent de tout....
Anonyme il y a 3 semaines (13:09 PM) 0 FansN°: 6
c' est important de r'assurer les demandeur
Anonyme il y a 3 semaines (13:09 PM) 0 FansN°: 7
c' est important de r'assurer les demandeur

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com